Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel

Qu’est-ce que le diabète (gestationnel) ?

Le diabète gestationnel est particulier : il débute avec la grossesse et disparaît le plus souvent après l’accouchement. Dans de très rares cas, la glycémie ne se normalise pas après l’accouchement

La glycémie est la concentration de sucre (glucose) dans le sang. En dehors de la grossesse, le diabète est défini par une augmentation de la glycémie à jeun au-dessus de 1,26 g/l (=126 mg/dL). Au cours du diabète, la glycémie augmente car l’hormone, l’insuline, qui permet au glucose de pénétrer dans les cellules pour leur fournir de l’énergie est absente (diabète de Type 1), ou insuffisante et a du mal à agir (diabète de Type 2). Le diabète est une maladie complexe, souvent difficile à gérer au quotidien, mais qui peut être contrôlée.

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel est particulier : il débute avec la grossesse et disparaît le plus souvent après l’accouchement. Dans de très rares cas, la glycémie ne se normalise pas après l’accouchement : il s’agit alors d’un authentique diabète de Type 1 ou, le plus souvent, d’un diabète de Type 2, dont le début se situe pendant la grossesse.

On estime que 6,1 % des femmes enceintes, soit environ 48 000 femmes développent un diabète gestationnel chaque année.

Quand apparaît-il ?

Il n’est généralement recherché qu’à partir de la 24ème semaine (6ème mois) de grossesse. Les hormones produites en grande quantité à ce moment-là empêchent l’insuline d’agir. Si le pancréas ne peut pas fabriquer plus d’insuline, la glycémie augmente et un diabète gestationnel peut apparaître.

Quelles sont les conséquences à court et long termes pour moi et mon bébé ?

Suis-je à risque ?
Le risque d’avoir un diabète gestationnel varie selon le nombre de facteurs de risque présents. Les principaux facteurs de risque sont :

  • Vous êtes en surpoids (IMC supérieur à 25) avant la grossesse
  • Il y a des diabétiques dans votre famille
  • Vous avez eu un diabète gestationnel lors d’une précédente grossesse
  • Votre poids de naissance était supérieur à 4 kg
  • Vous avez eu des enfants pesant plus de 4 kg à la naissance
  • Votre grossesse survient à un âge tardif
  • Vous avez fait des fausses couches ou vous avez perdu un enfant à la naissance

Mais il faut souligner que dans 50% des cas, le diabète gestationnel apparaît en l’absence de tout facteur de risque.

J’ai un diabète gestationnel

Quels sont les risques pour mon bébé ?

Le sucre passe facilement chez le foetus, à travers le placenta. En réponse, l’enfant va sécréter de l’insuline, ce qui va le faire grossir (stockage des graisses). Ceci explique pourquoi le fait d’avoir eu de gros enfants augmente le risque ultérieur de diabète : cela signifie que les glycémies ont certainement été élevées au cours de ces grossesses. Lorsque l’enfant est trop gros, on parle de macrosomie. Celle-ci est dépistée par l’échographie (un bébé trop gros peut poser des problèmes au moment de l’accouchement).

Quant au risque de malformations, il existe mais reste plus faible dans le cadre d’un diabète gestationnel que dans le cadre d’un diabète pré-existant car la majorité des organes est déjà formée lorsque le diabète apparaît.

Mon bébé sera-t-il diabétique ?

Soyez rassurée, votre bébé ne sera pas diabétique à la naissance. Le risque principal pour votre enfant est de présenter une hypoglycémie à la naissance. Dans l’utérus il était habitué à fabriquer beaucoup d’insuline en réponse au sucre qu’il recevait (d’autant plus que vos glycémies étaient élevées) ; à la naissance, il continue à fabriquer de l’insuline, alors que les apports de sucre ont cessé, d’où le risque d’hypoglycémie. Tout rentre dans l’ordre très vite. Les soignants à la maternité connaissent bien le problème : ils surveillent votre enfant par des glycémies capillaires pendant les 48 premières heures de vie et lui donnent du sucre si besoin.
Votre enfant n’aura pas plus de risque de devenir diabétique qu’un autre enfant. Si vous avez un terrain favorable au développement d’un diabète, il héritera potentiellement de ce terrain : donnez-lui le plus tôt possible de bonnes habitudes (alimentation, activité physique) !

Quels sont les risques ultérieurs pour moi?

Le risque de développer un diabète lors des grossesses suivantes est élevé. Il faudra par conséquent mettre en place une surveillance attentive dès le début d’une future grossesse.Les risques de développer des troubles de la glycémie par la suite sont également élevés : 18% des femmes développent un diabète de Type 2, 13% une intolérance au glucose et 9% une hyperglycémie à jeun 6 ans après avoir développé un diabète gestationnel. Ce risque augmente en cas de surpoids et/ou si la glycémie à jeun a été élevée au cours de la grossesse.

Comment suivre et traiter mon diabète gestationnel ?

Une fois le diagnostic posé, vous serez probablement orientée vers un diabétologue. On vous expliquera comment contrôler vous-même votre glycémie au bout du doigt plusieurs fois par jour (avant et après chaque repas) ; c’est ce qu’on appelle l’AutoSurveillance Glycémique (ASG).

Il est important que vous connaissiez les objectifs glycémiques qui permettront d’éviter les risques évoqués pour votre enfant. Généralement on cherche à obtenir une glycémie :

  • Inférieure à 95 mg/dL avant le repas
  • Inférieure à 130 mg/dL 1 heure après le début du repas
  • Inférieure à 120 mg/dL 2 heures après le début du repas

Le traitement

Diététique

Le premier traitement est la diététique. Des conseils vous seront donnés par le médecin ou la diététicienne. Ils consistent essentiellement à équilibrer votre alimentation en limitant la prise de poids pour faciliter l’action de l’insuline (attention, il ne faut pas chercher à perdre du poids pendant la grossesse, cela pourrait être dangereux pour votre enfant). Il faut donc limiter les graisses, mais également éviter de consommer des produits trop sucrés (jus de fruits, sucreries, gâteaux…), surtout en dehors des repas, car cela entraîne alors une élévation très importante de la glycémie. Aidez-vous de l’ASG pour adapter votre alimentation. Il est par ailleurs essentiel de conserver une ration régulière de pain ou féculents, de légumes, de fruits, de viande ou poisson et de laitages non gras pour avoir un apport en calcium suffisant.

Insuline

Si la diététique ne permet pas à elle seule d’atteindre les objectifs glycémiques, il faut recourir à l’insuline (généralement, plusieurs injections par jour, selon des modalités qui vous seront expliquées par votre médecin). Il ne faut pas en avoir peur, le plus important n’est-il pas d’avoir un beau bébé ?

Activité physique

Il faut essayer de la maintenir, mais ce n’est pas toujours facile ou possible à ce stade de la grossesse. Les activités conseillées sont généralement la marche, la natation, l’aquagym ou la gymnastique douce. Suivez les conseils de votre obstétricien, surtout si vous avez des contractions.

Après l’accouchement

Vous pouvez poursuivre l’AutoSurveillance Glycémique pendant quelques jours pour vous assurer que les glycémies se normalisent. Il est généralement conseillé de refaire une HyperGlycémie Provoquée par voie Orale (HGPO) 6 mois après l’accouchement afin de s’assurer que tout est rentré dans l’ordre, puis au moins une glycémie à jeun par an. Il est important de garder à l’esprit le risque de déclarer un diabète ultérieurement et de prévoir avec votre médecin traitant une surveillance régulière.
Lors d’une nouvelle grossesse, il faudra débuter la surveillance précocement. Il est essentiel de conserver vos bonnes habitudes alimentaires prises pendant la grossesse et de reprendre une activité physique régulière afin de maintenir ou retrouver un poids normal. Prenez conseil auprès de votre médecin traitant.

L’AutoSurveillance Glycémique

Pourquoi contrôler ma glycémie ?

L’AutoSurveillance Glycémique vous permet de connaître immédiatement votre glycémie et de mesurer l’impact de votre alimentation sur celle-ci, afin d’adapter au mieux votre traitement en fonction des recommandations de votre médecin. Votre implication est la composante clé de la bonne efficacité de ce traitement. N’hésitez pas à parler de vos craintes et difficultés avec votre médecin si nécessaire. Cliquez sur ce lien pour télécharger votre tableau de relevés glycémiques.

Objectifs glycémiques et recommandations HAS

Diabète gestationnel image

  1. Il est nécessaire de rechercher dès la 1ère consultation prénatale s’il existe des antécédents de diabète gestationnel, de macrosomie, des antécédents familiaux de diabète de Type 2 ou un terrain d’obésité.
  2. Augmentation du nombre d'incidents chez les femmes qui présentent une intolérance au glucose: DIAGEST 2 study. Vambergue A, Dognin C, Boulogne A, Réjou M C, Biausque S, Fontaine P. Diabetic medicine, 2008.
  3. Objectifs glycémiques et recommandation HAS page 17.
  4. Bon usage des dispositifs médicaux. Indications et prescriptions d’une AutoSurveillance Glycémique chez un patient diabétique. Haute Autorité de Santé. Novembre 2007.
  5. Post-prandial : 2 heures après le début du repas.