Qu’est-ce qui provoque mon hypoglycémie ?

Whats causing my hypo

Pour contrôler l’hypoglycémie, il faut trouver un équilibre entre les aliments et l’insuline. Le quotidien et d’autres facteurs limitent parfois cet équilibre.

 

Ajustement de l’insuline

Les recherches ont prouvé que s’efforcer d’obtenir un bon contrôle glycémique sur le long terme est réellement important afin de prévenir les complications liées au diabète. Malheureusement, un contrôle très strict de la glycémie augmente les risques d’hypoglycémie. Si vous souffrez d’hypoglycémies imprévues, vérifiez en premier lieu que le traitement d’insuline est adapté à vos besoins. En effet, la cause la plus courante de ces hypoglycémies est un traitement d’insuline inadapté. Si vous suivez une routine « basal / bolus », les hypoglycémies du matin peuvent indiquer que l’insuline à action lente ou intermédiaire a besoin d’être ajustée, alors que les hypoglycémies de la journée suggèrent que l’insuline rapide est à l’origine du problème. Quant à celles de la nuit, elles peuvent avoir pour origine l’une ou l’autre de ces causes. L’équipe de soignants qui vous suit peut vous aider à trouver le traitement qui vous convient.

Exercice physique imprévu

Rater le bus et de ce fait rentrer à la maison à pied, se perdre dans une ville inconnue ou bien rester danser plus tard que prévu : ces types d’activités imprévues peuvent toutes potentiellement provoquer une hypoglycémie imprévue immédiatement ou voire même jusqu’à 48 heures après. Il n’est pas possible de réduire l’insuline à l’avance par conséquent le contrôle fréquent de la glycémie et le fait d’avoir toujours sur soi du glucose à action rapide et des collations sucrées vous aideront à conserver un niveau régulier de la glycémie.

Règles

Le cycle menstruel affecte la glycémie des femmes de différentes manières, selon les recherches. Certaines diabétiques de type 2 ont une baisse de sensibilité à l’insuline durant cette période ce qui entraîne des niveaux glycémiques plus élevés que d’habitude alors que d’autres souffrent d’hypoglycémie. La tenue d’un carnet détaillé peut aider à discerner des tendances qui peuvent être prévues.

Le pouvoir des fibres

L’adoption d’un régime riche en fibres pour perdre du poids par exemple ou bien l’amélioration de la digestion peut être à l’origine d’une hypoglycémie imprévue particulièrement si normalement vous mangez des sucres à faible teneur en fibres. Les amidons non solubles contenus dans les aliments riches en fibres libèrent moins de glucose dans le sang. Contrôler fréquemment sa glycémie et adapter ses doses d’insuline en fonction du changement de régime contribueront à un meilleur équilibre.

Les dangers de la boisson

Une seule boisson alcoolisée (soit moins que ce que l’on pense) dans un estomac vide peut provoquer une hypoglycémie, voire l’aggraver. Accompagnez donc toujours la consommation d’alcool de quelques aliments. L’ingestion d’une quantité d’alcool plus importante que prévue comme une double mesure au lieu d’une simple est susceptible de provoquer une hypoglycémie au cours de la nuit et d’augmenter le risque d’en avoir une le lendemain. Grignotez toute la soirée des sucres lents comme des chips et prenez une collation avant d’aller vous coucher pour réduire également le risque d’hypoglycémie après avoir bu de l’alcool.

Doigts collants

Une étude au cours de laquelle les personnes vérifiaient leur glycémie après avoir pelé un fruit a récemment montré l’importance de bien se laver les mains avant de tester sa glycémie. Les chercheurs ont en effet trouvé que des traces de fruit laissées sur les mains ont conduit à des glycémies enregistrées faussement élevées. La correction par l’insuline d’un relevé incorrect peut provoquer une hypoglycémie surprise.

Effet du café

Les recherches ont démontré que la caféine intensifie les symptômes d’une hypoglycémie, bien qu’elle ne la provoque pas, en abaissant le niveau de la glycémie.

Amaigrissement réussi

Si vous êtes diabétique et en surpoids, la perte de la surcharge pondérale contribue à l’amélioration de votre santé de plusieurs manières comme, par exemple, en réduisant le risque de maladie cardiaque. Si vous êtes diabétique de type 2, l’amaigrissement peut également augmenter votre sensibilité à l’insuline et donc vous pourrez réduire la quantité d’insuline injectée. Le fait de ne pas prendre ceci en compte et de continuer à s’injecter la même dose d’insuline peut entraîner une hypoglycémie imprévue.

Problèmes liés au site d’injection

La quantité d’insuline absorbée par un site d’injection dans les 24 heures est comprise entre 20 et 100 % d’une personne à l’autre, voire chez la même personne. Les taux d’absorption sont affectés par des facteurs tels que les sites d’injection (l’absorption à partir de l’abdomen est plus rapide, suivie par les bras, cuisses et fesses), la profondeur d’injection, la température corporelle et le délai, suite à l’injection(2d), après lequel vous faites travailler le muscle concerné.